Baromètre divertissement

Les Québécois et le divertissement en temps de COVID-19 (édition 5, octobre 2020)

10 novembre 2020

Au mois d’avril 2020, Habo et Lepointdevente.com publiaient la première édition du Baromètre divertissement, une étude longitudinale qui analyse l’évolution de l’attitude des consommateurs.trices québécois.es de divertissement relativement à la pandémie actuelle.

Six mois plus tard, où en sont rendus les consommateurs.trices québécois? La situation est-elle plus encourageante ou inquiétante qu’elle l’était au début de la pandémie? Et quelle est la perspective pour le futur de l’industrie du divertissement et de la culture au Québec?

 

Depuis le début de la pandémie, le niveau de manque s’est exacerbé pour la quasi-totalité des activités de divertissement.

Le niveau de manque a même atteint son plus haut niveau mesuré depuis avril 2020 pour les concerts, les spectacles d’humour et le cinéma. L’accroissement de la perception de manque est particulièrement marquée pour les activités de divertissement que les Québécois n’ont pu consommer cet été durant le déconfinement, telles les spectacles de danse, le théâtre, les concerts ou encore les festivals.

 

Les consommateurs québécois de divertissement semblent avoir apprivoisé la pandémie, et sont aujourd’hui beaucoup moins inquiets qu’au début de la pandémie.

Cependant, le niveau d’inquiétude reste élevé pour les activités à forte densité de public telles les bars et boîtes de nuit, les festivals, les concerts et les événements sportifs. De plus, avec la deuxième vague, on note une légère augmentation du niveau d’inquiétude pour les activités de divertissement social (restaurants, bars, cinéma, etc.).

À l’inverse, le niveau d’inquiétude relatif à la visite des musées est relativement bas et les musées pourraient rouvrir sans trop d’appréhension de la part des consommateurs.

 

Alors que l’impact de la pandémie sur les revenus se stabilise, les nouvelles restrictions impliquent une perspective de diminution des dépenses en divertissement à court terme. 

Près d’un tiers des consommateurs ont vu leurs revenus impactés par la pandémie alors qu’ils sont 74% à prévoir une diminution de leurs dépenses en divertissement. Cette baisse est due à la fois au niveau d’inquiétude de retourner aux activités de divertissement, mais aussi à une incertitude quant à la réouverture des lieux de divertissement.

 

Vous voulez en savoir plus?

Un rapport détaillé de l’étude est téléchargeable ci-dessous.

Pour toute information additionnelle, vous pouvez contacter nous contacter ici.

 

Méthodologie

Cette étude a été conduite en ligne auprès de 1028 personnes vivant au Québec, sélectionnées aléatoirement parmi les acheteurs de billets du site Lepointdevente.com depuis 2017. La collecte de données a eu lieu entre le 15 et le 26 octobre 2020. Des quotas ont été mis en place, afin de bâtir un échantillon comparable à la structure de la population québécoise en termes de genre, d’âge et de région de résidence.

 

Remerciements

Cette étude est réalisée en partenariat avec Lepointdevente.com, et grâce à la participation de Qualtrics.

Conception graphique par Valérie Paquette.

Télécharger le rapport complet

Veuillez entrer vos informations.

EN